KKADE

KKADE travaille comme graphiste et artiste indépendant depuis 2011. Des illustrations typographiques détaillées, sensibles et méticuleusement élaborées constituent la base de ses compétences principales. Son style exige une bonne dose de patience, d’endurance et de minutie. Les techniques mélangent la tradition du graphisme et de la typographie suisses avec des éléments enracinés dans l’époque Art déco, fusionnés avec le symbolisme qui dérive de la culture du tatouage de la côte ouest. Les projets de référence vont des clients américains aux clients australiens. KKADE fait également partie du célèbre collectif californien d’artistes et de streetwear « The Seventh Letter » et est membre fondateur du collectif « Schwarzmaler » en Suisse.

Kron

Kron

Murs, vêtements, voitures ou peau – tout ce sur quoi l’Espagnol Kron met la main, il le peint. De préférence avec des crânes, également appelés skulls. Dans les années 1990, Kron s’est également fait un nom dans le milieu du graffiti bien au-delà de Bâle avec ses lettrages et ses figures de B-Boy.

Il est également connu en tant que designer et cofondateur de la marque de vêtements hip-hop Hooder Industries, ainsi que pour ses affiches de fête et ses couvertures de CD inimitables – notamment en tant que designer en chef du label rap bâlois TripleNine. Kron travaille aussi régulièrement pour des équipementiers de sports d’hiver tels que O’Neill, Core Skis, Nidegger, Spyder et Santa Cruz, pour qui le médaillé d’or olympique Gian Simmern conçoit un snowboard.

L’artiste a perfectionné ses compétences en aérographie avec Dieter Löffler, un personnalisateur suisse de motos et de voitures. Entre-temps, Kron s’est également adonné au tatouage et il n’est pas rare qu’il peigne des tableaux sur toile.

The Real Steel

Real Steel est un illustrateur zurichois dont le style est influencé par la consommation de CartoonNetwork et les bandes dessinées francobelges de son enfance. Il est resté fidèle à ses racines de graffeur jusqu’à ce jour, ce qui lui donne la liberté de créer des choses non conventionnelles.

Il conçoit, dessine et pulvérise ses créations sur tous les objets et formats possibles et impossible!

ONTWAN

ONTWAN a peint ses premiers graffitis en 2015. il se concentre sur les personnages de graffitis inspirés des bandes dessinées de son enfance. Il peint des murs avec des figures simples jusqu’à des compositions plus complexes. Ses études en design industriel l’ont mis en contact avec le monde numérique. En outre, il se dirige lentement vers des horizons tridimensionnels sans vraiment savoir ce qui va suivre.

Still Alive

Still Alive

Still Alive a commencé à écrire ses noms sur les murs à l’âge de onze ans. Au début des années 90, son amour pour la culture hip-hop s’est développé, en particulier pour la musique rap, et il a également été actif en tant que break dancer pendant quelques années. Plus tard, à l’école d’art de Bienne, il a commencé à se concentrer sur l’art du graffiti.
Il se concentre. À la fin de 1997, il cofonde le magazine suisse de graffiti Nonstop et part en voyage à New York, Barcelone ou Milan. Au début des années 2000
Au début des années 2000, il s’installe à Berne, où il joue un rôle important dans la scène et contribue à développer le style « Bern graffiti ».
Après des stations à Zurich et Tel Aviv, il est attiré par l’Afrique. À Addis-Abeba, la capitale de l’Éthiopie, il développe un programme télévisé hip-hip, travaille comme DJ et tient depuis là un blog sur le graffiti dans lequel il présente également ses séries de bandes dessinées.

Gallery NUC

Gallery NUC

NUC est une galerie et un espace d’exposition pour l’art urbain-contemporain en Engadine et partenaire de Honey Badger Decks GmbH.
En plus de l’exposition Artist Collaborated Longboards de HBD, des œuvres de ses nombreux artistes seront également exposées. Du graffiti pop de Bustart à la photographie de Federico Radaelli, en passant par des longboards et des sculptures en collaboration avec d’autres artistes.

NUC a pour objectif de travailler pour et avec les artistes et de répondre aux besoins individuels des collectionneurs.

Sket 185

Sket 185

Le Néerlandais Sket185 a commencé à écrire des graffitis en 1984, son premier mot écrit étant BASIC. Il a développé son propre style.
Il a travaillé sur des murs de commande aux Pays-Bas, en Espagne et en Belgique, où il a également étudié la photographie.

En 1997, il a commencé à donner des ateliers de graffiti aux jeunes à risque, aux étudiants en art, aux entreprises et aux professeurs d’art.